Yodi : « On est vraiment parti de rien ! »

The content originally appeared on: News Americas Now

Black Immigrant Daily News

The content originally appeared on: Martinique FranceAntilles

SAGA FAMILIALE

Ericka Morjon
[email protected]

Paulette Delasse, audacieuse et infatigable travailleuse, est à l’origine de la saga familiale Yodi. • J.F URSULE

Yodi, l’entreprise agro-alimentaire martiniquaise, est née de la volonté de Paulette Delasse. Elle est dirigée aujourd’hui par son fils Jean-Charles et la troisième génération se prépare déjà pour la relève.

L’entreprise Yodi est aujourd’hui bien connue des
Martiniquais avec ses légumes, ses fruits, ses bouquets garnis et
herbes aromatiques, ses barquettes de légumes épluchés et
prédécoupés notamment pour la soupe ou le pâté en pot, et ses
soupes prêtes à consommer. Derrière cette success story il y a une
famille du Nord-Caraïbe et, surtout, une femme. Et quelle femme !
« C’est ma mère qui a tout fait. Je lui dois tout, je n’ai
fait que continuer ce qu’elle a commencé. L’idée de l’entreprise,
c’est elle ! », s’exclame Jean-Charles Delasse, dirigeant de
Yodi. « On est vraiment parti de rien ! » La vie de
Paulette, aujourd’hui décédée, c’est une belle histoire comme on
les aime de self-made woman. Née pauvre, orpheline de mère très
jeune et élevée par sa grand-mère, cette Pierrotine commence à
travailler dès l’âge de 9 ans. Elle travaille sans relâche pour
gagner sa vie, dans la banane, les plantations d’ananas, elle fait
des ménages, elle est marchande de pistaches, de bonbons, de
glaces… Puis, Paulette se lance dans la vente de légumes. Elle ne
sait ni lire ni écrire, mais elle sait compter et a le sens du
commerce. Elle restera dans le maraîchage. Avec Eugène, son mari
originaire de Sain

NewsAmericasNow.com